Sélectionner une page

 

Faut-il se diversifier ou se spécialiser ?

La diversification des logements :

 

 Si votre région et le marché le permettent, vous pouvez faire des :

  • places de parking
  • garages
  • caves
  • box
  • entrepôts
  • chambres en colocation
  • studios
  • T1
  • T2 et plus
  • immeubles entiers
  • maisons individuelles
  • chalets à la montagne
  • immeubles de bureau
  • immeubles de commerces etc…

Le choix est large et vaste. C’est un peu le marché immobilier local qui va décider. Observez-le et agissez dans son sens.

Même si il ne faut pas s’auto-limiter, vouloir tout faire serait illusoire et il faudrait des moyens en temps, en logistique et en argent considérables.

Par opposition à la diversification vous pouvez donc vous spécialiser et briller dans votre domaine.

 

Faut-il se diversifier ou se spécialiser

Se spécialiser :

 

Gilles Grimm, millionnaire en immobilier locatif, a toujours pensé qu’il fallait faire ce qu’on savait faire. Il s’est  spécialisé sur Paris et est resté sur le créneau des petites surfaces non meublées que personne ne voulait à une époque. Aujourd’hui, elles valent une véritable fortune.

Avec la spécialisation, le temps vous apporte l’expérience et vous devenez un expert dans votre domaine. C’est le grand avantage de la spécialisation, plus simple, plus confortable, vous concentrez toutes vos forces en temps, en logistique et en argent sur votre domaine de prédilection.

Mais l’ultra-spécialisation a ses limites.

Par exemple, qui aurait pu prévoir que la LCD, Location Courte Durée, s’effondrerait avec la perte de la clientèle touristique ?

Qui aurait pû prévoir qu’avec la découverte du télé-travail, les entreprises se sépareraient de leurs bureaux coûteux et des déplacements chronophages ?

Alors faut-il se diversifier ou se spécialiser ?

 

Faut-il se diversifier ou se sopécialiser

 

Faire un mixte des deux :

 

Utilisez votre spécialisation du début et diversifiez-vous de l’intérieur en faisant un mixte avec de nouveaux projets qui restent dans votre domaine de prédilection : l’immobilier locatif.

L’idéal est de faire un MIXTE, de la longue durée classique, des étudiants, des salariés, des meublés, des commerces, de la colocation et des logements individuels avec des studios, des duplex, des T1 et un pourcentage de Locations Courtes Durées (par exemple sur les rez-de-jardin).

Vous êtes le patron, vous pourrez toujours rectifier, arbitrer un choix différent plus tard.

Faire un mixte permet de cibler un objectif de clients plus large tout en utilisant vos points forts.

Ensuite, votre système grandissant, viendra la question de la diversification de … vos avoirs.

 

Faut-il se diversifier ou se spécialiser

 

La diversification de vos avoirs financiers :

 

Question encore plus vaste … Faut-il investir son argent, ses résultats, ses salaires, ses économies chez soi ou chez les autres ? 🙂

La banque vous dira toujours chez les autres. Et il faut un minimum d’épargne de précaution. c’est avec l’épargne des autres qu’on nous prête mais c’est aussi avec son propre épargne qu’on peut dans une société, réduire ou éviter l’IR et donc la CSG. Lisez ou re-lisez en profondeur les 2 articles sur ce que permettent les comptes courants d’associés.

J’aime bien dynamiser mon système immobilier de l’intérieur. C’est ça quand on est passionné. Les avantages du statut de la SCI IS offre une très grande liberté et l’IS et IR ne se croisent pas.

Pour les particuliers le choix en diversification est plus vaste, ils peuvent ouvrir des livrets A, Ldds, LEL PEL mais aussi des assurances vie et PEA.  Mais tous ont leurs limites et sont devenus peu rémunérateurs. Investir dans son propre système prend tout son sens quand les taux sont très bas, ceci n’implique pas de renoncer à l’effet de levier des bonnes dettes, les emprunts bancaires.

Les sociétés, comme les particuliers, peuvent prendre des participations sous forme d’actions dans d’autres sociétés et en Bourse.

Elles peuvent aussi investir dans leur propre système, c’est de l’autofinancement.

Il n’y a pas un meilleur système que l’autre, cela reste du cas par cas en fonction de votre objectif et du  moment.

François Pinault issu de la menuiserie a, par exemple, fait fortune en spéculant … sur le sucre et à su vendre à temps, alors que son conseiller a tout perdu. Cela lui a permis de se spécialiser dans …. le luxe.

 

 

  • Que privilégiez-vous en ce moment ? Votre système ou celui des autres ?
  • Les assurances vie ? La Bourse ?  L’or ? L’argent ?
  • De votre côté, diversification ou mixité des logements ?

 

N’hésitez pas à faire part de vos commentaires, de vos bons tuyaux et à partager cet article avec vos amis.

David ENGRAND

Fondateur du blog www.fortune-immobiliere.fr, du site web www.engrand-immobilier.fr et du groupe public Facebook construire votre fortune immobilière